Dématérialisation des titres-restaurant : Quelles conséquences ?

par | 2 Oct 2023 | Actus RH

Le gouvernement français s’est engagé dans un projet de grande envergure visant à éliminer progressivement les titres-restaurant en format papier d’ici à 2026, au profit de la dématérialisation telles que les cartes ou les applications. Cette transition, annoncée par la ministre déléguée chargée du Commerce, Olivia Grégoire, aura un impact significatif sur de multiples acteurs, des salariés aux restaurateurs, en passant par les entreprises et les associations bénéficiaires de ces titres.

Dématérialisation des titres restaurant : pour les entreprises et leurs salariés

À partir de 2026, si le projet gouvernemental se concrétise, les cinq millions de salariés français utilisant actuellement des titres-restaurants en version papier verront ces derniers remplacés par des cartes ou des applications. Ce changement, déjà bien introduit dans de nombreuses entreprises, offre plusieurs avantages notables. La carte permet des paiements fractionnés au centime près, élimine les contraintes de date d’utilisation, et offre la possibilité de faire opposition en cas de perte, comme l’a souligné Patrick Bouderbala, président de la Commission nationale des titres-restaurants.

Cependant, la dématérialisation pose encore des défis pour certaines petites et moyennes entreprises (PME) et entreprises de taille réduite (TPE) qui n’ont pas encore effectué cette transition vers le numérique. Olivia Grégoire, ministre chargée des Petites et moyennes entreprises, s’engage à les accompagner dans cette démarche pour garantir la généralisation avant 2026. Cette transition pourrait également ouvrir la voie à des négociations annuelles obligatoires entre employeurs et salariés, portant sur la valeur des titres. -restaurants ou leur éventuelle digitalisation, pour une gestion plus précise.

Dématérialisation des titres restaurant : pour les restaurateurs et les commerces partenaires

La dématérialisation généralisée des titres-restaurant vise à reconquérir les restaurateurs, de plus en plus nombreux à refuser ces chèques comme moyen de paiement. Actuellement, environ un quart des commerces et restaurateurs ne les acceptent plus, principalement en raison de la complexité du système, des commissions élevées et des procédures administratives lourdes.

La fermeture de la centrale de règlement des titres restaurant en février a encore compliqué la situation, entraînant des coûts supplémentaires liés aux envois sécurisés et des délais de paiement parfois longs. La dématérialisation pourrait réduire les coûts liés à l’envoi des titres papier, accélérer les paiements, et effectivement faire baisser les commissions, qui représentent actuellement entre 3 et 5% du montant. Olivia Grégoire a également contacté l’Autorité de la concurrence pour examiner l’équité du marché des Billets-Resto, laissant entendre que des actions pourraient être prises pour plafonner les commissions en cas de dysfonctionnement avéré.

Dématérialisation des titres restaurant et les dons aux associations

La dématérialisation des titres-restaurants aura également un impact sur les dons aux associations. De nombreux salariés distribuent ces chèques en papier à leurs proches, à des associations ou même directement à des personnes dans le besoin. Si les titres ne sont plus disponibles que sous forme électronique, cette pratique deviendra plus complexe.

La ministre Olivia Grégoire reconnaît cette préoccupation, bien qu’elle n’ait pas encore avancé de solution immédiate. Certaines associations ont déjà pris les devants en concluant des partenariats avec des opérateurs de titres-restaurant, tels que les Restos du cœur avec Sodexo ou la Croix-Rouge avec Edenred, afin de créer des systèmes de dons en ligne.

Il sera crucial de simplifier la possibilité de faire des dons via les plateformes dématérialisées, comme l’a souligné le Secours populaire, qui estime avoir reçu environ 330 000 euros de dons en 2022 sous forme de titres-restaurant, virtuels ou en papier. Cette transition pourrait également affecter la solidarité de proximité, tant pour les personnes sans domicile fixe que dans les cercles familiaux, devenant vraisemblablement plus complexe et moins spontanée.

En conclusion, la dématérialisation des titres restaurant en France est un projet ambitieux avec des implications profondes pour les salariés, les entreprises, les restaurateurs et les associations. Si elle offre des avantages en termes de flexibilité et d’efficacité, elle nécessite également une gestion minutieuse pour éviter tout impact négatif sur les dons caritatifs et la solidarité au sein de la société française.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement des titres restaurant, cliquez-ici

Intéressé parce que vous avez lu, mais vous souhaitez une information personnalisée ?

Posez nous votre question et nous essayerons de trouver la réponse qui vous correspondra le mieux.

Autres ressources à lire

Comment choisir son CSE externalisé ?

Comment choisir son CSE externalisé ?

Évaluer vos besoins spécifiques Avant de choisir son CSE externalisé, il est essentiel d'évaluer les besoins spécifiques de votre entreprise. Prenez en compte la taille de votre entreprise, le...

lire plus